Enfin l’expo !

Bonjour à tous ! Après plusieurs semaines de silence radio, je reviens pour vous annoncer une bonne nouvelle : j’expose pendant tout l’été !

Voilà donc le projet surprise dont je ne voulais rien révéler avant qu’il ne soit fin prêt et qui m’a pris plusieurs semaines à préparer : une exposition.

Infos pratiques

Commençons tout d’abord par les infos pratiques.

  • Le thème est le Japon, placé sous l’optique des dualités qui rythment la vie de l’archipel. Les photos sont issues de mes 2 séjours dans la banlieue de Nagoya et à Tokyo en 2009 et 2010.
  • L’expo prend place à la Maison de la Terre, dont j’ai déjà parlé ici ou sur le blog, à Poucharramet, au sud de Toulouse, dès cette semaine et jusqu’à fin Août.
  • Le vernissage n’a pas encore eu lieu, j’annoncerai la date sur le blog quand elle sera fixée.
  • L’expo est constituée de 25 photos dont 5 sur support PVC Forex en 50*67 cm, 2 sur support Alu Dibond, papier mat, environ 130*30 cm et le reste sur carton plume A4 (plus ou moins).
  • Les tirages ont été faits en ligne par Photoweb, sauf les panoramiques sur Dibond qui ont été imprimés par Photos Signe des Temps à Toulouse car ils nécessitaient un format particulier. Le montage des A4 sur les cartons plume a été fait par mes soins.
  • Enfin, j’ai fait imprimer un « book » de l’expo, sur Photoweb toujours, avec une petite introduction, un récapitulatif des photos et un petit guide des tarifs si jamais certains visiteurs souhaitent ramener une photo du Japon chez eux. Il est accompagné d’un livre d’or pour ceux qui souhaiteraient me laisser un mot d’encouragement. Et enfin, j’ai imprimé des petits « flyers » avec mes coordonnées.

Photos

Voici ensuite quelques photos de l’expo in situ :

Les détails de la préparation

Enfin, je voudrais revenir sur les différentes étapes que j’ai suivies pour préparer cette exposition.

  1. La toute première partie consiste à bien délimiter son sujet. Je savais déjà que je voulais exposer sur le Japon, mais il y a tellement d’angles différents pour parler de cette culture qu’il fallait restreindre un peu le champ. En regardant mes photos, je me suis souvenu de ce qui m’avait vraiment marqué en arrivant là bas : la façon dont les Japonais arrivent à concilier des mondes complètement antinomiques dans leur vie de tous les jours. C’est ce que j’ai voulu présenter ici.
  2. Ensuite vient le travail le plus difficile, la sélection des photos. Pour cette étape, encore une fois, la magie du catalogage a opéré. J’ai tout d’abord commencé par passer mes photos du Japon en revue, une à une, dans leurs dossiers respectifs, en sélectionnant les meilleurs et en les mettant dans un dossier spécifique dédié à l’expo. Au milieu des presque 10 000 photos prises en 9 mois de vie là bas, j’ai vite été dépassé ! C’est alors que j’ai décidé de créer un nouveau catalogue dédié entièrement à l’expo dans mon logiciel de catalogage favori. J’ai importé toutes mes photos du Japon, et uniquement celles là, et j’ai créé des collections par thématiques au sein de mon expo (jardins, foules, scènes de vie, bâtiments, grands formats, petits formats …). J’ai pu y revenir, affiner ma sélection et finir par n’en conserver que 25 que j’ai légèrement retouché (recadrage, retouche du contraste ou de la luminosité).
  3. Autre étape importante, dans le même temps, la « scénographie » de l’expo, ou comment utiliser le lieu mis à disposition pour mettre en valeur les photos choisies. J’ai donc réalisé différents plans de la salle avec les photos, les formats et la disposition que je souhaitais mettre en place. Une fois une première ébauche de prête, je suis retourné voir sur place si tout cela irait bien. Heureusement car certains éléments que j’avais prévu ne rentraient pas dans les dimensions de la salle. Il m’a fallu ajuster ma disposition.
  4. Ensuite, vient l’étape du tirage. J’ai demandé des devis à des labos professionnels locaux sur Toulouse mais les tarifs étant 2 fois plus chers que mon labo en ligne, dont je connais le travail, j’ai décidé de faire jouer la fidélité. Enfin, pour le panoramique qui nécessitait un format spécifique, j’ai fait appel à un imprimeur local à qui j’avais déjà demandé un tirage panoramique du même genre (le second de l’expo) et dont je connaissais le sérieux. J’ai aussi décidé de faire un book de l’expo pour recenser toutes les photos et mettre un peu de texte en accompagnement.
  5. Une fois tous les tirages réunis, l’heure de l’accrochage est alors venu. Il m’a fallu faire le montage des A4 sur cartons plume, puis disposer les photos sur leurs supports, les régler, … Enfin, préparer les légendes et les apposer à côté des photos.

Et voilà, l’expo est prête !

Vous comprenez maintenant pourquoi je n’ai pas eu beaucoup de temps pour le blog.

Prochaine étape : le vernissage…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>